Presse

Pauline Gill : écrivaine publique

Si Pauline Gill, auteure de la célèbre tétralogie La Cordonnière, a depuis toujours cultivé l'amour des mots et de l'écriture, il lui aura pourtant fallu s'accrocher à son rêve pour aujourd'hui vivre de sa plume
par FRANÇOIS COUTURE
Entre les lignes, printemps 2008. p. 36-38

www.erudit.org

Pauline Gill aux sources d'Évangéline
par Caroline Montpetit, dans Le Devoir, juin 2007.

Une de nos auteures vedettes les plus courues : Pauline Gill habite l'histoire
par Diane Lapointe, dans Le blogue Longueuil extra (Canoë), juin 2007.

Pauline Gill : Femme passion
par Mélissa Proulx, dans le Voir, mars 2007

Le meilleur de Pauline Gill
par Mario Dufresne, dans La Presse, décembre 2006

« Pauline Gill, romancière de l’Histoire »
Marie-Frédérique Desbiens
Québec français, n° 140, 2006, p. 42-45.

www.erudit.org

Pauline Gill, d'enseignante à auteure historique
entrevue, Vous m’en lirez tant, radio de Radio Canada, juillet 2006

Le Prix Philippe-Aubert-de-Gaspé est décerné à Pauline Gill
par Diane Gendron, dans Le peuple cote-sud, novembre 2006

Docteure Irma, le roman d’une battante 
par fabienne Cortes, dans Le courrier de Saint-Hyacinthe, novembre 2006

Pauline Gill, auteure du livre Docteure Irma
par Louise-Marie Lacombe dans Canoë, décembre 2006

Questions fréquentes

Quel(s) personnage(s) auriez-vous aimé inventer? Pourquoi?

Aucun. Je suis une passionnée de romans historiques et j’ai la chance de découvrir et de faire découvrir des gens de chez nous admirables, des bâtisseurs, des pionnières…

Comment écrivez-vous? À la main (stylo, plume, crayon, sur des feuilles, dans un cahier…), à l'ordinateur, à la machine à écrire?

J’écris principalement à l’ordinateur, mais il m’arrive aussi d’écrire certaines scènes à la plume, soit parce qu’elles sont plus intimistes ou parce que je suis en voiture.

Avez-vous besoin d'être dans un état d'esprit particulier pour écrire?

Il va de soi que de grandes inquiétudes ou la maladie ne favorisent pas l’écriture. Par contre, il est possible de se conditionner en utilisant certaines techniques d’intériorisation et de relaxation. Ce que je fais.

Qu'aimez-vous lire? Lisez-vous le même genre de livres que ceux que vous écrivez?

J’aime lire des livres qui m’apprennent quelque chose et qui présentent une qualité de style remarquable. Pas de romans historiques québécois : pour ne pas brouiller les ondes.

Quel est le livre que vous ne vous lassez pas de relire?

Les œuvres de Colette, de Jeanne Bourin, de Zola et autres classiques.

À quel moment de la journée écrivez-vous?

Peu en soirée mais tout le reste de la journée à compter de 5 ou 6 heures le matin.

Où préférez-vous lire?

L’été, c’est dans ma balançoire ou sous la pergola; l’hiver, dans mon fauteuil préféré. En vacance, sur la plage. 

Où préférez-vous écrire?

Aux mêmes endroits où j’aime lire; en plus dans mon bureau près de la fenêtre qui donne sur le fleuve Saint-Laurent. 

Avez-vous des rituels d'écriture ou de lecture?

Pas vraiment.

Pour vous, lire, c’est…

Voyager, enrichir mon univers, communier aux sentiments de l’auteur(e), élargir ma vision, me faire plaisir.

Pour vous, écrire, c’est

Un bonheur ultime. C’est donner à mon existence une valeur d’éternité. C’est clamer les murmures de l’autre, c’est mettre des mots sur ses silences, c’est donner une voix aux oubliés. C’est, en même temps livrer des éclats de soi.

Retour